Spinner 360

Posté dans : Inspiration, Panoramique | 0

Le spinner 360 est un appareil photo panoramique d’un prix très réduit, qui permet de capturer des images étonnantes.

P0013-Titre-01

INTRODUCTION

Dans cet article, je vous présente le Spinner, un appareil argentique qui permet de capturer des images à 360°. C’est au cours de mes premiers pas dans le monde de la photographie panoramique que j’ai eu la possibilité d’utiliser cet appareil atypique. Sa technologie est « simple », mais réussit néanmoins à relever le défi de capturer les quatre points cardinaux dans la même image.

LE CONCEPT

Cet appareil a été créé par la société Autrichienne Lomographische AG en s’inspirant des appareils photos panoramique tournants. Pour couvrir un très large champ, supérieur à 120°, la rotation de l’objectif n’est pas suffisante, c’est alors l’appareil complet qui doit tourner. C’est ainsi que le Spinner est un appareil photo panoramique qui se base sur le balayage de la scène devant le système de capture de la lumière.

L’ouverture pour la lumière se présente sous la forme d’une fente qui imprime une ligne sur la pellicule, lorsque le système tourne sur 360°, la ligne de lumière va balayer la pellicule avec la lumière incidente de 0° à 360°. On obtient donc bien une image panoramique qui représente la totalité du champ autour du photographe.

L’appareil se situe totalement dans l’esprit Lomographie ou l’on tolère, voir espère, des effets imprévus en termes de composition, de cadrage, d’exposition ou encore de surexposition. Ainsi il ne présente aucune aide dans le cadrage / prise de vue, ni même de réglage précis de l’exposition.

P0013-spinner-face P0013-spinner-arriere

 

Exemple de prise de vue :

La totalité de la surface photosensible est exposée, cela veut dire que même la zone des picots est concernée. Tout cela donne des résultats très intéressants qui s’éloignent sensiblement de la recherche d’une image parfaite pour tous ses aspects techniques.

DESCRIPTION DE L’APPAREIL

Le réceptacle de la pellicule est tout ce qu’il y a de standard, le logement du film au format 24×36 se fait sans aucune difficulté.

P0013-spinner-chargeur

L’entrainement de la rotation se fait manuellement, il suffit de tirer un anneau qui va tendre un élastique. C’est en lâchant cet anneau que l’élastique va se détendre et ainsi appliquer une rotation de l’appareil de 360°.

P0013-spinner-mvt
Comme indiqué précédemment, l’ouverture pour la lumière se présente sous la forme d’une fente qui imprime une ligne sur la pellicule, lorsque le système va tourner sur 360°, la ligne de lumière va balayer la pellicule avec la lumière incidente de 0° à 360°.

Après cette description des principaux éléments de l’appareil, vous vous serez surement fait l’observation qu’il s’agit d’un appareil très simple qui est uniquement mécanique et qui ne comporte que des fonctions essentielles (pas de compteur de vue, de moteur ou de viseur).

DEVELOPPEMENT ET OBTENTION DES IMAGES

Pour voir ses images, comme à la grande époque de la photographie argentique, il faut passer par l’étape de développement du film, procédé standard qui est encore possible auprès de plusieurs laboratoires. Dans la mesure où chaque image du Spinner occupe une surface de pellicule supérieure à un vue standard 24×36, il est primordial que le film soit traité sans aucune tentative de découpe en bande ou en vues. Cela évite toute coupure des vues panoramiques. Il est préférable que la séparation des vues se fasse au moment du scan.

La numérisation du film peut se faire avec un scanner de film ou un scanner à plat doté d’une zone réservée au film. A titre d’exemple, j’ai utilisé le scanner Epson Perfection P2400 Photo qui intègre un éclairage et un support spécial pour les bandes de film. Ce modèle n’est plus vendu, cependant il existe plusieurs modèles similaires tel que l’Epson Perfection Photo V370.

Comme je l’ai indiqué, l’image panoramique couvre aussi la surface des picots, ceux-ci participent donc à l’esthétique de l’image. Ma recommandation est de numériser l’image sans utiliser de support de manière à numériser également les zones des picots.

Si le film utilisé est un négatif, il faut faire la transformation en positif pour l’image finale. Cette opération peut se faire directement avec le driver du scanner.

EXEMPLES

Paris, les bords de la seine:

P0013-seine-paris

Paris, la bibliothèque François Mitterand:

P0013-biblio-paris

Paris, les couloirs du métro:

P0013-metro-paris

CONCLUSION

Le Spinner est un appareil intéressant pour faire des expérimentations, et pour des usages atypiques. A l’époque du tout numérique, on se met à rêver d’un Spinner numérique, pour lequel le résultat serait immédiatement disponible. A vrai dire, cela existe plus ou moins dans la catégorie des appareils photos panoramiques tournants tels que les solutions Roundshot. Cependant, il s’agit de solutions assez onéreuses qui s’écartent de l’esprit du Spinner 360.

RESSOURCES

Site officiel du Spinner 360 : https://microsites.lomography.com/spinner-360/

Répondre