Photographier le ciel en 360

Posté dans : 360 | 0

Les caméras 360 commencent à se démocratiser, les prix sont de plus en plus à la portée des amateurs et les performances sont en amélioration constante. Dans cet article, j’examine l’utilisation d’une caméra de ce type pour capturer la voute étoilée. Les conditions lumineuses de ce type de photographie sont très particulières et très difficiles. Néanmoins, la capture du ciel complet en une seule photo est un cas d’usage très intéressant, alors n’hésitez pas à lire cet article et à parcourir ma galerie photos.

P0036-Titre-01-365px

UN PEU DE TECHNIQUE

Tous les exemples présentées dans cet article ont été réalisés avec une caméra 360 de type Ricoh Theta SC. Il s’agit d’une caméra peu onéreuse et parfaitement adaptée à l’initiation à ce nouveau domaine qu’est les images à 360°.

En ce qui concerne les accessoires indispensables à utiliser, il faut disposer d’un mini trépied et d’une perche, cela permettra à la fois de rehausser le point de vue et de stabiliser la caméra ce qui est indispensable en faibles conditions lumineuses.

Avec la caméra, les réglages typiques que j’utilise sont une sensibilité de 400 ISO, un temps de pause de 10 à 20 secondes. Pour limiter le flou, j’aime bien aussi avoir une pause au déclenchement de 2 secondes. Cela n’est pas strictement nécessaire lorsque le déclenchement se fait depuis un téléphone ou une tablette, probablement qu’il s’agit d’une vieille habitude prise avec des appareils dont le déclenchement est plus manuel.

COMPOSITION

Une des caractéristiques principales de la photo 360 est que toutes les directions autour de la caméra apparaissent sur l’image finale. Le photographe ne peut donc plus se cacher derrière son appareil. Deux options s’offrent à lui : soit être présent dans l’image, et pourquoi pas utiliser cette présence dans la composition, soit au contraire chercher à ne pas être visible du tout. En photo de nuit, cette dernière solution est assez facile, à partir du moment où l’on ne porte pas des habits clairs ou réfléchissants, le simple fait de se positionner dans un endroit non éclairé suffit à se rendre invisible de la caméra. Pour ma part, j’opte pour un positionnement dynamique, pendant la prise de vue qui est typiquement de quelques secondes, je me déplace de manière à être encore moins visible de la caméra. Avec un peu d’expérience, on peut aussi adopter une position totalement statique pendant une durée inférieure à la prise de vue, dans ce cas, le photographe apparaît comme une forme un peu fantomatique.

P0036-fantome

 

En complément, je vous conseille d’éviter tout objet réfléchissant qui pourrait apparaître tout blanc avec la longue exposition. Tout particulièrement, il faudra surveiller l’écran de son smartphone ou tablette pour qu’il soit bien éteint (ou occulté) pendant la prise de vue. Dans le cas contraire, vous verrez un beau rectangle (!) blanc dans votre image. Il m’est arrivé plusieurs fois de rencontrer ce problème et je peux vous assurer que la première question posée par le spectateur de votre image portera sur cette étrange forme blanche perdue dans le noir.

P0036-tablette2

 

NUIT NOIRE SANS LUNE : VOIR LES ETOILES

Pour voir le maximum d’étoiles, la nuit doit être noire c’est à dire sans lune. Sauf à se situer dans un endroit complètement désert, il est quasiment impossible de n’avoir aucune pollution lumineuse dans l’image à 360. Ce n’est pas bien gênant car cette pollution lumineuse se situe au niveau de l’horizon bas, dans la représentation en mini planète, elle va prendre la forme d’une zone de lumière autour de la planète, ce qui n’est pas inintéressant. Personnellement, je trouve que les mini planètes nocturnes sont très esthétiques en monochrome, avec une température de couleur légèrement décalées vers le bleu ou le jaune. Dans ces conditions de représentation, la pollution lumineuse n’est plus un problème, à condition bien entendu qu’elle ne soit tout de même pas trop importante, en plein centre-ville, elle ne sera guère séduisante !

P0036-ciel-etoiles

 

NUIT AVEC LA LUNE

Un autre style est de faire ses images par une nuit plus claire avec la présence de la lune. Il sera bien plus difficile de voir les étoiles, en revanche la lumière lunaire éclaire un peu l’environnement et cela permet de composer des paysages nocturnes intéressants. On pourra faire le choix d’avoir la lune dans l’image, cela donne une certaine présence avec une zone largement surexposée, ou encore de trouver un élément qui va la masquer (une barrière, un arbre…). La zone surexposée est ainsi réduite tout en bénéficiant de la lumière lunaire pour éclairer l’environnement.

P0036-lumiere-lune

 

CONCLUSION

La Ricoh Theta SC (2017) n’est très certainement pas le meilleur appareil pour réaliser des photos dans des conditions de très basses lumières. Néanmoins, son utilisation permet d’obtenir des images très intéressantes. Pour une meilleure résolution, il faudra s’orienter vers un appareil reflex, au détriment de l’angle de champ bien plus limité, sauf à opter pour un objectif fish-eye. Dans quelques années, avec le progrès des caméras 360, il n’y a pas de doute que la capture du ciel et de la Voie lactée donnera facilement des résultats très spectaculaires. L’usage des reflex restera pertinent pour des images d’objets visuellement plus petits et moins lumineux tels que les galaxies.

Répondre