Panorama en mode auto

Posté dans : Panoramique | 0

Avec les progrès des automatismes des appareils photo, je me surprend à les utiliser de plus en plus pour des photographies et situations classiques. Du coup, je me suis posé la question : et pourquoi ne pas en faire de même pour la photographie panoramique ?

P0064-Titre-01-365px

Parfois, on est réticent à faire une photo panoramique, voir on se refuse à la faire lorsque l’on sait que les conditions idéales ne sont pas réunies. Je voudrais vous montrer – au travers d’un exemple réel rencontré cet été – qu’il ne faut pas hésiter, et que de très bonnes surprises peuvent être au bout du chemin. Ici, la prise de vue se fait à la main, avec un appareil en mode complètement automatique, les sujets de l’image sont proches et par conséquent, les erreurs de parallaxe sont nombreuses et très présentes.

NOMBREUX MANQUEMENTS AUX CONDITIONS IDEALES

Pour faciliter l’assemblage des images pour créer la panoramique, nous le savons (), il est largement préférable de fixer les paramètres de la prise de vue (focus, exposition, …) et de les garder fixes pour l’ensemble des images.

Cependant, l’appareil utilisé peut ne pas proposer de mode manuel, ou tout simplement, le photographe peut ne pas avoir la motivation pour passer en mode manuel et procéder au réglage de l’ensemble des paramètres, et tout simplement rester en mode tout automatique. Cela m’est déjà arrivé plusieurs fois, et c’est la raison pour laquelle, je montre dans cet article que les résultats peuvent être très satisfaisants.

Dans l’exemple revu ici, l’appareil était en mode tout automatique, c’est à dire que les réglages d’exposition, de température de couleur et d’autofocus (pour ne citer que ceux là) ont été complètement sélectionnés par l’appareil, il n’y a donc aucune certitude que ces choix sont identiques d’une image à l’autre, et que par conséquence, il y a une continuité qui permettra de fusionner aisément les images.

P0064-images-brutes

 

ERREURS DE PARALLAXE

Mon sujet, une bambouseraie, qui comporte plusieurs troncs assez proches du lieu de prise de vue. Comme je n’utilise pas de tête panoramique <insérer lien>, la rotation de l’appareil ne se fait pas strictement sur le point nodal de l’objectif, de ce fait, il y a des écarts de parallaxe assez significatifs entre les images.

P0064-erreur-parallaxe

UTILISATION DE HUGIN

Pour la fusion des images, j’ai utilisé le logiciel gratuit Hugin <insérer lien de description de l’outil> et j’espérais que le mode automatique allait être suffisant pour fusionner les images. Et bien, non !
L’algorithme de recherche des points de contrôle n’a pu trouver des points de correspondance entre toutes les images consécutives. J’ai donc parcouru ces combinaisons afin de définir manuellement quelques points de correspondance par paire d’images. Dans un premier temps, pour vérifier la possibilité d’un bon assemblage, j’ai positionner rapidement quelques points en quelques minutes. Une fois que j’aurai obtenu un résultat satisfaisant, je positionnerais avec plus d’attention et de précisions les points pour la version finale.

ASSEMBLAGE ET RESULTAT

P0064-image-resultat

Malgré le bon résultat global, en y regardant de plus près, on peut noter quelques erreurs d’assemblage assez visible. Dans mon exemple, l’image est fourni en détails, ce qui la rend peu sensible aux petites imperfections. Il n’en serait pas de même avec un sujet plus expurgé. Exemple d’erreur d’assemblage :
<insérer image erreur>
L’application de quelques retouches locales avec un logiciel tel que Affinity Photo ou Adobe Photoshop permet de perfectionner le résultat en corrigeant les petits défauts.

P0064-erreur-assemblage

 

CONCLUSION

Au travers de l’exemple présenté, je vous ai démontré qu’il est possible d’obtenir des images panoramiques très satisfaisantes même si les conditions de prise en vue ne respectent pas totalement les règles de capture des photos panoramiques. La qualité obtenue est largement suffisante pour une représentation sur écran. Les petites erreurs résiduelles peuvent être corrigées soit en agissant sur les réglages d’Hugin (notamment les masques), soit en appliquant quelques retouches avec Affinity Photo ou Photoshop.
Même s’il convient d’être conscient que le résultat ne sera pas toujours au niveau espéré, dans le cas où vous avez une vision esthétique du résultat final, je vous conseille de capturer les images, y compris si cela est imposé en « oubliant » les règles techniques, et vous pourriez être surpris, dans de nombreux cas les images panoramiques seront dignes d’intérêt.

Répondre