Un exemple concret : panoramique 360°

Posté dans : 360, Technique | 0

Dans cet article, je vous décris un exemple concret et complet de création d’un panorama à 360°, nommé également photographie sphérique.

P0014-Titre-01-365px

La caractéristique de ce type d’image est de couvrir la totalité du champ observable à un endroit donné. Pour cela, je vais utiliser les techniques présentées dans le Guide de la panoramique qui seront illustrées avec un cas réel.

UN PROCESSUS EN PLUSIEURS ETAPES

Le processus complet se décompose en 7 étapes :

  1. Repérage du site et heure de prise de vue
  2. Positionnement du trépied
  3. Détermination de l’exposition
  4. Capture des images
  5. Transférer les images
  6. Assembler les images
  7. Post-traitement

 

MATERIELS ET LOGICIELS UTILISES

Pour cet exemple, les matériels utilisés sont :

  • Un appareil photo reflex (Canon 5D mark ii)
  • Un objectif avec une courte focale (28 mm)
  • Une tête panoramique (marque Nodal Ninja)
  • Un rotationneur (il permet un décalage angulaire précis)
  • Un niveleur (trois vis permettent d’obtenir aisément l’horizontale)
  • Un trépied (Gitzo)

Note : Une approche par prise de vue manuelle est possible, bien qu’assez délicate pour une capture à 360°. En effet, il est bien plus difficile de garder les niveaux à main levé qu’avec un système de fixation. L’assemblage sera d’autant plus simple à faire que les images auront été capturées avec rigueur.
En ce qui concerne les logiciels, le programme principal est Hugin qui réalise l’assemblage des différentes vues en une photo unique.

ETAPE 1 : Repérage du site et heure de prise de vue

Nous allons photographier la totalité du champ visible, sur 360°, de ce fait le soleil sera forcément présent dans le champ photographié. Dans la mesure où il s’agit d’une source de lumière très puissante, je préfère des conditions atmosphériques avec un voile nuageux qui atténue la lumière. Cela permet d’homogénéiser un peu l’exposition, et de limiter les zones qui seraient surexposées.
Une fois sur place, je me positionne à l’endroit de la prise de vue prévue et oriente mon regard dans toutes les directions afin de m’assurer de l’harmonie de la composition globale. Je veille également à ce que les sujets d’intérêt soient sur plusieurs plans.

ETAPE 2 : Positionnement du trépied

La première étape concrète de la prise de vue est de positionner le trépied, en s’assurant qu’il est le plus horizontal possible et que ses points d’appui soient fixes et stables.

trepied-tete-pano

Ensuite, l’ajustement précis se fait avec le niveleur, le niveau à bulle et les vis de réglage, permettent d’atteindre un niveau d’horizontalité encore plus précis. A ce stade, je détermine également l’angle de rotation entre les vues pour une superposition de l’ordre de 30%, afin de le fixer sur le rotationneur.

rotation

Pour terminer cette étape, on veillera à mémoriser le point de référence.

ETAPE 3 : Détermination de l’exposition

Tous les réglages autres que ceux relatifs à l’exposition doivent être fixés (balance de blanc, sensibilité,…).
Pour déterminer l’exposition, je choisis la vue de référence pour régler l’exposition. Ensuite, je fais une rotation dans toutes les directions et j’ajuste les réglages au fur et à mesure en gardant un oeil sur le niveau d’exposition moyen.

ETAPE 4 : Capture des images

Tous les réglages ayant été fixés lors des étapes précédentes, la capture est une opération quasi « mécanique ». Je commence la séquence à partir de la vue de référence, puis je fais une première série de photos sur un tour complet en espaçant les photos de l’angle de rotation prévu. Lorsque la première rangée est terminée, je décale l’appareil vers le haut pour capturer la rangée suivante. Ce processus est ensuite réitéré en haut et en bas jusqu’à couvrir le champ complet.

ETAPE 5 : Transférer les images

Les images sont transférées sur l’ordinateur. Pour faciliter les tests d’assemblage, je regroupe les photos du même panorama dans un sous-répertoire.

ETAPE 6 : Assembler les images

L’assemblage est l’opération qui permet de regrouper des photos élémentaires en une photo unique complètement homogène. Pour cela, j’ai utilisé le logiciel Hugin qui est disponible en open source et qui permet, moyennant une période d’apprentissage, de réaliser un grand nombre d’opérations de fusion d’images.
Dans la mesure où les images de cette exemple ont toutes été prises avec une tête panoramique, elles sont toutes bien horizontales et régulièrement espacées. L’assemblage en sera d’autant facilité, ainsi le mode automatique sera suffisant pour obtenir un résultat très satisfaisant.

mosaique

Image complète après l’assemblage:

img-complete

ETAPE 7 : Post-traitement

Cette dernière étape est facultative. Elle consiste à appliquer les derniers ajustements pour complètement finaliser l’image. Les actions typiques sont le recadrage, le réglage de la luminosité et du contraste, l’effacement des éléments inappropriés (par exemple, le bas du trépied qui serait visible).

CONCLUSION

Dans cet article, je vous ai présenté le processus générale de création d’une image panoramique à large champ, jusqu’à 360°. Toutes les opérations de base sont évoquées, néanmoins, dans la pratique, il y a souvent des exceptions ou cas particuliers, qui rendent le processus complet plus complexe que les étapes standards présentées ici. Un apprentissage est nécessaire pour mener à bien la réalisation de ses propres images panoramiques à large champ, vous serez récompensé par toutes les utilisations possibles: représentation immersive, mini-planète, paysage dans Stellarium…

 

Répondre