INTERVIEW : Patrick Joust

Posté dans : Inspiration | 0

Les coloristes américains tels que Joël Meyerowitz, Stephen Shore et Joël Sternfeld ont très tôt et très vite captés mon intérêt et mon enthousiasme par leur style photographique. Le travail de Patrick Joust que vous allez découvrir à travers cet entretien me fait penser à bien des égards aux 3 maîtres précédemment cités. Les couleurs et les atmosphères qui se dégagent de chacune de ses photos sont tout à fait remarquables. Sans plus attendre, je vous laisse découvrir cette nouvelle rencontre inspirante.

P0031-Patrick-Joust-1

 

P0031-Patrick-Joust-2

 

Dis-moi une chose de toi que tu souhaites partager avec nous?

Il n’y a rien de particulier qu’il soit nécessaire de connaître de moi. En ce qui concerne la photographie je suis tout simplement content lorsque quelqu’un s’enrichie en regardant mes images.

P0031-Patrick-Joust-3

 

Quelles ont été tes sources d’inspiration à tes débuts en photographie?

Mon déménagement pour Baltimore, il y a environ 15 ans, m’a donné l’élan. Je ne peux pas expliquer ce que c’était en particulier. Je pense que cela provient en partie du fait que je n’avais aucune idée préconçue sur cette ville. J’ai simplement ouvert mon esprit à l’inspiration. Je vivais seul alors, et je me suis beaucoup baladé dans les environs. C’était stimulant d’être là et la photographie était un moyen accessible et abordable pour entrer en contact avec mon entourage. Cela a commencé tout doucement et m’a pris du temps de faire des images que j’aime, néanmoins ce processus d’apprentissage fut très plaisant.

P0031-Patrick-Joust-4

 

Quel est ton secret pour garder ton énergie et ton inspiration au quotidien?

Je ne sais pas. Mes motivations ont quelques choses de mystérieux. Je ne suis ni une personne spirituelle ni superstitieuse mais je trouve qu’il y a quelque chose de magique dans la création artistique et le pouvoir qu’il peut avoir sur nous. En tant que créateur et consommateur, cette magie est quelque chose que j’apprécie et qui régulièrement m’envahie. J’aime l’acte simple de voir et je suis chanceux de vivre dans un environnement très inspirant. Juste aller à mon travail à pieds et revenir peut déclencher l’inspiration. Lire, écouter de la musique et regarder le travail des autres me motivent à apporter ma pierre à l’édifice. J’ai commencé la photographie plus tard que la plupart des photographes que je connais. J’ai eu beaucoup d’idées refoulées et peut-être aussi un besoin de compenser le temps perdu. Je ne pensais pas réellement au temps perdu avant de prendre des photos parce que mes expériences précédentes étaient enrichissantes en soi, néanmoins j’essaye de profiter au maximum du temps que j’ai maintenant.

Il semble y avoir une corrélation directe entre ma récente manière de travailler et la satisfaction ou l’insatisfaction que je ressens. C’est important de continuer à créer. Cela m’aide également beaucoup d’avoir une femme qui me soutient et une vie stable. Je ne pense pas que je serais un artiste dans le besoin. Mes progrès en tant qu’artiste / photographe ont été rendus possibles par mon support familiale.

P0031-Patrick-Joust-5

 

Est ce que tu suis les évolutions techniques en photographie? En d’autres termes, considères-tu la technique comme un pilier fondamental de la photographie?

Pas tant que cela. C’est amusant parce qu’il arrive que des connaissances qui ne sont pas photographes me demandent de leur recommander un bon appareil photo numérique, et pour répondre, je dois toujours me documenter pour rafraichir mes connaissances déjà limitées du marché. J’utilise beaucoup de formats très différents mais principalement l’argentique. J’ai un processus hybride avec une part importante au scanner et à l’ordinateur. Quoiqu’il en soit quelque soit le point de départ, à la fin, chaque image est un fichier numérique.

En ce qui concerne la technologie, je m’intéresse principalement à tout ce qui peut résoudre un problème particulier. Il me semble que beaucoup des avancées technologies sont plus pour vendre des gadgets que pour couvrir un vrai besoin. Cela ne veut pas dire que j’évite la technologie, j’essaye simplement de ne pas être influencé par les grandes entreprises de mon but ultime, qui est de produire un travail de qualité.

La plupart du temps, je prend mes photos avec un appareil qui a plus de 40 ans, qui coute moins de 400 dollars et qui fonctionne sans batterie. Cette technologie fonctionne très bien, je n’ai jamais ressenti le besoin de passer à une technologie plus récente. J’ai un bon appareil numérique qui est intéressant pour ses capacités en haute sensibilité, et que j’utilise principalement en intérieur pour capturer des photos de mon fils.

P0031-Patrick-Joust-6

 

Es-tu intéressé par les technologies telles que la 360° et la VR? Et qu’en penses-tu?

Je ne veux rien exclure, mais je n’ai pas un intérêt immédiat pour ces choses. Simplement, elles ne correspondent pas à ce que je fais. Il est bon d’être ouvert aux idées et aux nouvelles techniques, mais je suis déjà bien occupé avec ce que je fais en ce moment, surtout en prenant en compte, comme tout à chacun, l’équilibre entre son travail et sa vie personnelle. Ainsi, comme je n’utilise pas ces technologies, je n’ai pas vraiment d’opinion à partager. La première motivation pour l’utilisation d’une technologie est qu’elle couvre un besoin et qu’elle étende les capacités créatives.

 

Patrick, j’ai remarqué sur ta page Instagram que tu présentes certaines de tes photographies avec des mosaïques d’images. Cela me rappelle la technique de création d’images panoramiques par la fusion de plusieurs photos, je me demandais pour quelles raisons tu as fait ce choix de présentation ? En fait, je suppose qu’il s’agit d’une prise de vue que tu subdivises en images plus petites.

Je suis venu à Instagram bien après que cela soit devenu l’endroit cool pour présenter ses photos. Autant que j’utilise les réseaux sociaux, je ne suis pas de ceux qui se jettent sur la première nouveauté venue. Instagram a été même plus difficile à me convaincre car je n’ai pas de smartphone (je charge mes photos avec une tablette) et parce que je n’ai pas été saisi par le charme d’Instagram.

P0031-Patrick-Joust-7

 

Cela ne semblait pas être un site idéal pour voir des photos au-delà de celles qui sont prises au jour le jour. Toutefois, constatant que de nombreux photographes et artistes l’utilise, j’ai décidé de le tester. En définitive, quoi que vous pensiez d’une plateforme, si les gens y sont, c’est qu’il faut être présent. Je veux que les gens puissent voir mon travail. Je suis content de l’avoir fait car cela m’a permis de me connecter avec de nombreuses personnes intéressantes. Je ne poste pas de vrai photo Instagram, je partage simplement d’anciennes images (latergram). Certaines n’ont que quelques semaines alors que de nombreuses ont plusieurs années.

J’ai considéré Instagram comme une sorte galerie de collages dynamiques. Une artiste que je suis, Tabitha Soren, utilisait la grille d’Instagram pour afficher des images sur plusieurs cases. Comme j’ai trouvé que c’était une bonne idée, j’ai commencé à l’appliquer sur certaines images. J’aime bien regarder la grille et aux relations entre les images, qui dans certains cas, ont été créés à plusieurs années d’intervalle. Lorsque j’ajoute une image, j’aime la rupture de continuité que cela peut occasionner sur les images déjà chargées. J’ai longtemps pensé à mon travail à une série d’images par opposition à me concentrer sur des images individuellement, ainsi je trouve amusant de les présenter de cette manière. Cela rend la présentation plus attrayante (au moins pour moi). C’est un moyen de rendre mon propre Instagram comme un objet, identique à un scrapbook bien pensé, qui bougerait et changerait au fil des images.

P0031-Patrick-Joust-8

 

Note de Panhobby:

Un grand merci à Patrick pour son travail photographique et sa confiance dans la participation de cet article, une belle source d’inspiration! Je vous encourage a en découvrir d’avantage sur son site internet ainsi que sur son compte Instagram.

 

Vous pouvez accéder à une version Anglaise de cet article : Interview Patrick Joust

 

Propos recueillis par Panhobby en mai 2017
Les images présentées dans cet article sont la propriété de © Patrick Joust.
Elles sont reproduites ici avec son autorisation.
La version Française du texte est sous le © de Panhobby
Aucune réutilisation complète ou partielle n’est autorisée sans un accord écrit préalable.

Répondre