Des traces de pas sur la Lune

Posté dans : Astrophoto | 2

En 2009, la NASA a lancé un orbiteur autour de la Lune avec l’objectif de capturer des images en haute résolution de la surface, et notamment des sites explorés par les missions Apollo. Ces images d’une incroyable précisions visaient également à convaincre certains irréductibles, de la véracité des missions Apollo.

P0077-Titre-01-365px

Le Programme Lunar Precursor Robotic (LPRP) est un programme de la NASA destiné à lancer des missions robotisées pour améliorer les connaissances de l’environnement Lunaire. Ce programme doit également permettre de réduire les risques et d’améliorer l’efficacité d’équipages humains déposés sur place en s’appuyant sur des missions robotisées.

Dans ce cadre, la NASA a souhaité réaliser une cartographie très précise de la Lune, mission qui a été confiée au Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO). Il s’agit d’un satellite placé en orbite Lunaire pour capturer des images en haute résolution de la surface. Le lancement est intervenu en Juin 2009.

L’orbiteur est conçu et dimensionné pour capturer et transmettre des images en haute résolution. Chaque jour, le volume total est de 461 Go. La cartographie complète devant générer un volume compris entre 70 et 100 To.

La NASA a utilisé cet orbiteur pour photographier les sites des missions Apollo, et à même décider de réduire l’altitude de l’orbite pour améliorer la précision des images de ces sites.

ORBITE INITIALE

L’image suivante représente le site d’Apollo 17 observé depuis l’orbite initiale, d’une altitude de 50km. Si l’on peut deviner la position du LM (Lunar Module) grâce à son ombre allongée, les autres traces de pas ou du rover ne sont pas perceptibles.

P0077-a17-alt50km

 

ORBITE RAPPROCHEE

L’équipe de contrôle du LRO a décidé de réduire l’altitude de l’orbite à 21 km afin d’augmenter la précision des images. Cette fois-ci, sur les images ci-dessous capturées des sites d’Apollo 12 et 17, de nombreuses traces du passage de ces missions sont parfaitement visibles. On distingue notamment le LM nommé Challenger (véhicule utilisé par les astronautes), les traces de pas des astronautes, et pour Apollo 17, les traces du rover lunaire (LRV).

P0077-a12-explications

 

P0077-a17-explications

Les traces de pas des astronautes sont clairement visibles, elles se distinguent facilement des traces parallèles laissées par le rover lunaire.

P0077-a17-traces-pas-rover

Sur les images suivantes d’Apollo 12, on peut comparer les différences de détails perceptibles entre les images capturées à 50km et celles capturées à 21km d’altitude.

P0077-a12-50km

P0077-a12-21km

Toutes ces images ne sont pas très connues, néanmoins elles sont – selon moi- très intéressantes. En montrant visuellement les cheminements des astronautes autour du LM, cela rend plus concret ces missions et permet de prendre un peu de hauteur pour, comme espéré par la NASA, augmenter la croyance du grand public dans la véritable existence des missions Apollo sur la Lune.

Toutes les images sont au crédit: NASA’s Goddard Space Flight Center/ASU

2 réponses

  1. Patrice des Serres
    | Répondre

    Bonjour

    Je suis depuis toujours convaincu de l’égalité : Apollo = Réel, dans la matière dense (et non pas une fiction à la façon Hollywood !)
    Mais l’Epoque est tellement bizarre (et inquiétante), qu’il se trouve beaucoup de gens pour croire, plus dur que fer, au « complot lunaire », à la « Moon hoax ».
    J’avais 16 ans le 21 juillet 1969, et j’étais déjà bien féru d’astronomie et d’astronautique.
    Une chose est acquise : tous les arguments anti-Apollo sont des pierres branlantes, qui tombent les unes après les autres.
    Mais les complotistes sont des gens qui, de toute façon et quoique l’on fasse, ne veulent rien entendre, ils refusent de voir le réel, tel qu’il est.
    J’ajoute que cette confusion entre monde réel, d’une part, et monde imaginaire, dans le virtuel, d’autre part, est pathétique et gravissime, et dénote un état de délabrement psychique, qui est le propre de cette « civilisation » qui est en train de sombrer dans une catastrophe majeure…

    • panhobby
      | Répondre

      Bonjour et merci pour votre commentaire. Dés la publication de mes premiers articles sur les missions Apollo, je dois dire que j’ai été surpris par le déferlement de commentaires remettant en cause la véracité de ces missions. Il y a même parfois une violence dans le vocabulaire employé assez surprenante étant donné que nous sommes ici sur un sujet en premier lieu technique, même si effectivement la dimension politique ne peut être complètement occultée. Il sera intéressant de voir les réactions lors des futures missions lunaires qui semblent se profiler.

Répondre à Patrice des Serres

Cliquez ici pour annuler la réponse.