Stellarium

Posté dans : Technique | 0

Présentation du logiciel de planétarium gratuit Stellarium pour mieux comprendre le ciel et le photographier.

P0015-Titre-01-365px

INTRODUCTION / CONTEXTE

De nos jours, il est de plus en plus courant de voir des images du ciel et de la voie lactée, ces images sont généralement très impressionnantes par les compositions et la richesse des détails. Si l’on en croit leurs auteurs, la réalisation n’est pas aussi compliquée qu’il n’y parait, elle serait à la portée d’un amateur sans requérir de matériel très spécifique.

Fort de ces informations, je me suis lancé dans quelques expérimentations. L’une des premières questions qui se pose est la connaissance du sujet – le ciel -, pour cela, une solution très satisfaisante est le logiciel Stellarium qui permet de connaitre la configuration du ciel perçu depuis un lieu donné et à la date de son choix.

LES BESOINS

Le principal besoin est de prévoir ce qui sera visible dans le ciel en fonction du lieu, de la date et de l’heure de l’observation. Sachant que les principaux sujets visibles à partir d’équipements photographiques standards sont la lune et la voie lactée, Stellarium permet d’en connaitre la position exacte. A noter d’ailleurs que la connaissance de la trajectoire de la lune est intéressante lorsque l’on veut la photographier, mais cela est tout aussi intéressant lorsque l’on veut éviter sa présence, qui est une importante source lumineuse.
Un autre besoin est de connaitre la position de l’étoile polaire, bien évidement en direction du Nord pour les personnes situées dans l’hémisphère Nord, et tout particulièrement de connaitre sa hauteur apparente. Cela peut être utilisé pour les photographies de filé d’étoiles.

LA SOLUTION : LE LOGICIEL STELLARIUM

Stellarium est un logiciel totalement gratuit, disponible en Open source pour les plateformes Windows, Mac OS X et Linux. Le site officiel http://www.stellarium.org/fr/ regorge d’informations sur l’actualité de ce logiciel.
En outre, il est également disponible sur iOS moyennant quelques euros. La version sur ordinateur de bureau est plus simple à utiliser que celle sur mobile, qui reste cependant bien pratique notamment en situation de déplacement.
Un point intéressant est que Stellarium ne nécessite pas de connexion internet pour son fonctionnement. A partir du moment où l’installation a été faite localement sur une machine, le logiciel est autoporteur.

DESCRIPTION DE L’INTERFACE

L’interface de l’application sur ordinateur est très simple d’utilisation. La fenêtre complète représente le ciel (repère 4), à cela s’ajoute plusieurs bandeaux qui donnent accès aux différentes fonctions proposées par le logiciel.

P0015-Stellarium-05-1

Depuis le bandeau latéral gauche (repère 1), on accède aux fonctions qui nous intéressent le plus, à savoir, le positionnement spatial et le positionnement temporelle. En complément, la recherche d’un objet céleste à pointer permet d’orienter le regard d’observation.

Un bandeau horizontal inférieur (repère 2) offre de nombreuses possibilités qui agissent sur la représentation du ciel. On peut par exemple choisir entre une grille azimutale ou équatoriale ; de même que l’on peut fixer les informations du ciel que l’on veut visualiser : constellations, satellites, objets du ciel profond (grille, constellation, satellites, pluies de météores…).

En complément, un outil particulièrement intéressant fourni des services de navigation dans le temps : positionnement sur l’heure courante, avancement rapide dans le futur ou dans le passé et avancement temps réel.

Pour terminer, le bandeau horizontal supérieur (repère 3) permet de choisir le type de viseur (oculaire, CCD,..). Ces options sont d’un usage moins courant car en photographie générale on se contentera du viseur oculaire.
Les fonctions les plus couramment utilisées sont le positionnement spatial, le positionnement temporel et la recherche d’un objet céleste.

UTILISATION DE STELLARIUM

Le processus de base d’utilisation de Stellarium se déroule en trois étapes principales : choix du lieu, de la date puis de la direction ou de l’objet à pointer.
Etape 1 : Choix du lieu d’observation
Le logiciel intègre une liste préprogrammée d’un grand nombre de site (repère 1).

P0015-Stellarium-06-1

Une autre solution consiste à saisir directement les coordonnées GPS. On pourra par exemple utiliser un outil tel que Google Maps pour rechercher le site d’observation, de noter les coordonnées GPS puis de les reporter dans Stellarium (repère 2). A noter que ces coordonnées peuvent être sauvegardées pour enrichir la liste des sites prédéfinis.

Etape 2 : Choix de la date / heure d’observation
Le choix de la date se fait très simplement en sélectionnant l’année, le mois puis le jour, et de manière tout à fait similaire en choisissant l’heure.

P0015-Stellarium-07

Etape 3 : Navigation
Enfin, on doit choisir quelle direction regarder tout simplement en agissant avec la souris. Cette approche convient bien lorsque le sujet à observer est de grande dimension, lune ou voie lactée.

Une autre approche consiste à utiliser la fonction de recherche d’objet céleste. A partir du nom de l’objet, Stellarium recherche ses caractéristiques, centre la vue sur l’objet et affiche un grand nombre d’informations. La plupart d’entre elles sont très techniques et surtout intéressantes pour une utilisation en astronomique.
Le point initial de l’observation est maintenant défini, il peut être affiné en modifiant l’orientation de l’observation à la souris (direction et hauteur) et en se déplaçant sur l’échelle de temps.

CONCLUSION

Le logiciel Stellarium est très simple d’usage, gratuit et fournis d’excellents services. Il permet de répondre à des questions telles que : Ou sera la voie lactée ce soir? Sur quelle période la lune sera visible et dans quelle direction? Selon moi, ce logiciel est indispensable à la panoplie du photographe qui s’initie à l’astronomie et qui inclus le ciel dans ses sujets photographiques.

Note: Les copies d’écran présentes dans cet article sont issues de Stellarium 0.15.0.

Répondre