Déclencheur intervallomètre

Posté dans : Matériel, Technique | 0

Dans cet article, je vous présente un déclencheur intervallomètre standard du commerce qui est très pratique pour la réalisation de timelaps.

P0017-Titre-01-365px

INTRODUCTION / CONTEXTE

En photographie, dès que l’on descend en vitesse très lente, il est requis de positionner son appareil photo sur un trépied et d’utiliser un déclencheur pour limiter les risques de vibration de l’appareil. Par ailleurs, lorsque l’on souhaite réaliser automatiquement des séquences de vue à intervalles réguliers, un déclencheur doté d’une minuterie est également nécessaire. Certains appareils disposent d’un intervallomètre. Pour ceux qui n’en dispose pas, il est possible de connecter un déclencheur / intervallomètre externe qui pilote l’appareil. Dans cet article, je vous présente les principales fonctions apportées par ces équipements.

PRESENTATION DU DECLENCHEUR

Le déclencheur se présente sous la forme d’un petit boitier connecté à l’appareil par un câble de quelques dizaines de cm. Ce boitier est autonome et alimenté par deux petites piles.

P0017-mon-declencheur

 

CAS D’UTILISATION

Les deux principaux cas d’utilisation qui illustrent bien l’intérêt de ce type d’équipement sont le timelaps et la photographie de filé d’étoiles.
Le timelaps ou accéléré est une séquence de plusieurs dizaines voire centaines de vue d’une scène avec des éléments en mouvement. Les vues sont prises avec un intervalle de temps qui est de quelques secondes. Après quoi on visualise successivement toutes les vues à une vitesse de plusieurs images à la seconde, ce qui permet de voir la scène se dérouler en accélérée. Pour ce qui est du filé d’étoiles, l’idée est de photographier le ciel pendant une longue durée, de quelques heures. Pour des raisons techniques que je ne décrirai pas ici, il est souvent préférable de réaliser cela en plusieurs vues et non pas en une seule vue. Le déclencheur rentre ici en jeu pour automatiser la capture de ces vues.

MODES DE FONCTIONNEMENT

Plusieurs modes de fonctionnement sont disponibles et utilisables selon les situations.

Mode manuel

Avec ce mode de fonctionnement, le déclencheur se comporte comme tout déclencheur mécanique ou électronique. Lorsqu’il est sollicité par le photographe, le déclencheur active directement et sans délai l’appareil photo. L’aspect intéressant est qu’il n’est pas nécessaire de toucher l’appareil, ce qui introduirait des vibrations néfastes à la qualité et au piqué de l’image finale.

Mode programmé

Dans ce mode, une séquence de plusieurs prises de vues est configurée qui suis une chronologie: pause, prise de vie, pause,… et ainsi de suite jusqu’à atteindre le nombre total de vues souhaitées. Les réglages sont:

  • Temporisation au démarrage de la séquence. Il s’agit du délai qui s’écoule entre le lancement de la séquence et le déclenchement de la première vue. Il est typiquement de quelques secondes afin de réduire toute vibration et permettre au système complet d’être bien stable.
  • Durée de la prise de vue. Sauf mode particulier, la valeur sélectionnée ici devrait être identique à la durée spécifiée sur l’appareil photo.
  • Temporisation entre la fin de la vue précédente et le début de la suivante.
  • Nombre total de vues dans la séquence.

Exemple de réglages :

Afin de mieux comprendre les réglages qu’il est possible de choisir, je vous propose un exemple que j’utilise régulièrement en photographie nocturne. Le temps de pause est de 20 secondes et j’espace mes photos de 5 secondes. Les réglages sont spécifiés comme ceci :

P0017-delay

Réglage du temps d’attente (5 sec) entre le démarrage de la séquence programmée et la première image.

 

P0017-long

Réglage de la durée de la prise de vue (20 sec)

 

P0017-intvl

Réglage de l’intervalle entre deux prises de vue consécutive (5 sec)

 

P0017-n

Réglage du nombre d’images dans la séquence (200)

 

CONCLUSION

Le type de déclencheur présenté dans cet article est très simple à utiliser. Le déclenchement se fait uniquement selon une séquence configurée basée sur le temps. Dans certains cas photographiques, on peut souhaiter des modes de déclenchement plus évolués, programmation à partir d’une heure donnée, détection de mouvement, niveau sonore, etc… Pour tous ces exemples, il faut se tourner vers une autre catégorie de déclencheur. Le plus courant aujourd’hui est un déclencheur qui utilise un smartphone, on dispose alors de toute la puissance et de la richesse des fonctions que procurent ces équipements. Pour ma part, je vous conseille néanmoins de vous doter d’un déclencheur de base tel que décrit dans cet article, il sera toujours utile et plus simple à mettre en œuvre qu’une configuration plus évoluée basée sur smartphone.

Répondre